dimanche 30 mars 2008

un écho au dernier billet de Fauna

Dans son dernier très beau billet, Fauna présente la maison de ses rêves d'enfant. Ce qu'elle y décrit a agi sur moi comme un coup de pied dans une mare de feuilles mortes. Des images se sont envolées parmi lesquelles se mêlent des souvenirs plus ou moins fantasmés, et d'autres issues de mes découvertes dans les salles obscures.
C'est ainsi que j'ai pensé à Tideland comme vision de la maison des rêves dont la tortuosité épouse les recoins troublants de l'enfance.
Je n'ai pu m'empêcher aussi d'accueillir les images fortes et ténébreuses, pleines de larmes et de tendresse, d'un beau film anglais de Bernard Rose, Paper House (1989), cinéaste oublié aujourd'hui (réalisateur de Ludwig Von B et de Candyman).
Pour vous, pour toi, Fauna, l'ouverture de ce film étrange, qui reste imparfait, mais dont la petite musique continue à égrener sa fébrile mélancolie.




Je ne pense pas qu'il existe une édition DVD de cette oeuvre singulière. Elle paraîtra peut-être un jour, noyée dans le torrent imbuvable des sorties du mois, et presque personne n'y prêtera attention. Si vous aimez Tideland, L'esprit de la ruche, Le 6°sens, Les innocents, ce film est alors pour vous, malgré ses touchantes imperfections.
C'est à ma connaissance le seul film qui aborde avec sensibilité et gravité l'importance du dessin dans la psychologie enfantine. La jeune héroïne de Paper house devra explorer les pièces de sa maison de papier pour trouver la force intérieure de faire son deuil d'un garçon de son âge que sa maladie a terrassé.

6 commentaires:

Ishmael a dit…

La composition du générique rappelle celui de "To kill a Mocking Bird" (le dessin remplaçant la boite à objet d'enfant).

http://www.youtube.com/watch?v=VB0sjVN2Pic

Intriguant, j'ai le DVd de "Candyman" faut que je me décide enfin à me le passer.

lily a dit…

Mais pourquoi faut-il qu'il soit introuvable !!
Ce film, la présentation que tu en fais (si bien !) me "parle" évidemment...
Je rage :( mais bon, peut-être qu'un jour... )

fred a dit…

Ishmael : Je n'ai pas le bonheur de connaître le film To kill a mocking bird, mais tu m'as donné l'envie de le découvrir, pour sûr.

Lily : Je comprends ton indignation. Pourquoi certains films sont-ils diffusés dans 500 salles en France, et d'autres seulement dans 2 ? Est-ce ça la démocratie ? Si encore c'étaient le bon goût, la qualité qui soient sur représentés, paserait encore, mais c'est malheureusement l'inverse qui se produit toujours. Les beaux films, les plus pudiques parce que les plus secrets, ceux-ci finissent toujours à la trappe. Quelle injustice ! Je ferai un billet si je découvre la sortie de Paper house en DVD, promis !

lily a dit…

Ah merci Fred !!

Wictoria a dit…

je suis en train de lire "The safe house", il y est question d'une maison mystère, elle n'est pas en papier mais...je n'en dis pas plus ce soir.

Hélas, le style de ce roman, laisse à désirer...dommage. cependant il me donne des idées...
Tout n'est pas vain en ce monde, si les choses arrivent, autant en prendre son parti n'est-ce pas ?

Holly Golightly a dit…

En fait, le film existe bien en DVD :
http://www.play.com/DVD/DVD/4-/1099210/Paperhouse/Product.html
En zone 2 UK (sans sous-titres français) et en zone 1 USA.