jeudi 8 novembre 2007

La vérité de Michel Tournier

Je viens de finir Les Météores de Michel Tournier, roman étonnant, foisonnant d'idées riches et originales. Par son ampleur, l'oeuvre force le respect, même si je l'ai trouvée inégale. Cette volonté de tout englober en un seul roman, mêlée à la thématique gémellaire, m'a fait irrésistiblement penser à un autre artiste que j'admire, Peter Greenaway, en tout cas quelques affinités entre ce roman et le film Zoo.

Mais si je me suis mis au clavier ce soir, ce n'est pas pour évoquer ce livre inclassable, je n'en ai pas le temps. Je voudrais noter une pensée extraite du roman car je l'ai trouvée d'une vérité si absolue qu'elle m'a donné des frissons. J'avais l'intuition de cette vérité, mais je n'aurais jamais su l'exprimer avec autant de clarté que Michel Tournier. La voici :

"Je note au passage combien les choses enfantines ont d'affinité avec la pensée abstraite -qu'ont-elles donc en commun ? Le désintéressement, la simplicité de ce qui est fondamental ? Comme si un certain silence d'avant le langage des adultes rejoignait la pensée sereine des sommets."

4 commentaires:

Wictoria a dit…

je crois sincèrement, pour les fréquenter et essayer quotidiennement de m'en rapprocher, que les enfants sont notre inconscient. Me concernant, je sais qu'ils savent tout, les mots que l'on cache, les regards que l'on tourne, et que notre déséquilibre -éventuel- les fait chanceler à leur tour. Les enfants, c'est nous, mais nous vivons sans voir ce qu'il faut. Nous n'en avons plus le temps...
Sauf, à certains moments... Tournier est aussi l'ami de notre CAF :)

Lamousmé a dit…

cher monsieur fred, vous ne seriez pas un amie de miss holly par hasard???? :o))))) qui plus est lu et approuvé par wictoria...respect!!! ;o)

fred a dit…

Wictoria, Michel Tournier est l'ami d'Holly, et je ne l'aurais probablement jamais lu si elle n'avait pas attiré mon attention sur ses livres, en particulier "Le roi des Aulnes" à la lecture duquel je viens de m'atteler.

On ne peut rien te cacher, Lamousmé, alors je me rends à l'évidence.

Holly Golightly a dit…

Tournier, comme toi, a compris l'essentiel concernant l'enfance, et c'est l'une des choses premières qui m'a bouleversée chez lui.